Un petit comédien de Au-delà des Apparences (FR3) au collège ND de Sion... Un de ses projets ? Les matches d'impro de Montréal - "C'est incontournable!" ....

Publié le par Passionsetbilletsactu

Vu dans les DNA de janvier 2019/ Article de Robin Dussenne (extraits)

"A 11 ans seulement, Alban Missemer fait partie du casting de la série Au-delà des apparences, diffusée sur France 3

"(...) Alban est incapable de tenir en place.  Avec lui il faut toujours que ça bouge" lâche son père. Mais sur un plateau de tournage, Alban se métamorphose, capable de patienter des heures que le réalisateur lui dise d'entrer en jeu, parfois pour une scène d'une petite minute. "Il est à l'aise avec les caméras et réussit à se canaliser" reconnaît son père. Le jeune garçon originaire de Plobstein a en effet été sélectionné pour jouer Lucas Verdet.

Diagnostiqué "enfant intellectuellement précoce (EIP) dès son plus jeune âge, Alban a depuis toujours des difficultés à aller vers les autres.

Ses parents l'ont inscrit au collège Notre-Dame de Sion de Strasbourg, qui dispose d'un projet éducatif d'accompagnement des élèves surdoués. Tout en l'inscrivant à toutes sortes d'activités. "Le hand n'a pas trop marché, par contre le théâtre d'impro lui a tout de suite plu". Alban confie qu'à l'école il est assez réservé alors que sur scène il arrive à se libérer, à se laisser aller.

Réalisant que leur fils est plus à l'aise sur les planches que dans la vraie vie, ses parents se mis à scruter les annonces de castings sur Facebook. D'abord de la figuration puis, de fil en aiguille, pour un tournage professionnel en septembre 2017.

Plus de 6 mois plus tard Alban est donc propulsé dans la peau de Lucas, enfant autiste de 8 ans qui détiendrait la vérité sur la mort de Manon (l'un des personnages principaux de la série policière). Le jeune garçon a pu s'inspirer de son cousin qui est autiste Asperger. 

Le tournage dure 22 jours et l'emmène un peu partout en Alsace à Klingenthal, Obernai... Alban côtoie alors des acteurs bien connus du petit écran (Helena Noguera, Bruno Wolkowitch...) et la centaine de petites mains indispensables au déroulement d'un tournage. "C'était une superbe expérience, mais j'ai quasiment loupé 2 semaines d'école!".

Alban Missemer souhaite désormais poursuivre dans cette voie. En attendant, le jeune acteur a "besoin de connaître tout ce qui se fait dans le monde artistique". Il continue le théâtre, s'est inscrit à la chorale du collège et a commencé les percussions avant, pourquoi pas, de faire du piano.

Autre envie : découvrir le Québec et surtout Montréal. "C'est là que sont nés les matches d'impro, c'est incontournable" tranche le petit comédien