"Cette très vieille France"

Publié le par Passionsetbilletsactu

Extraits du livre "2000 an de vie quotidienne en France" (1981)

"Il n'y a de vie que quotidienne. La vie s'écoule au fil des jours - Deux mille ans de vie sur  le sol de ce pays que la chanson de Roland appelle déjà "douce France". Deux mille ans, c'est 75 générations - 1500 générations nous unissent à la première tombe qui fût creusée sur le sol de ce pays, en Corrèze,à la Chapelle aux Saints, il y a environ 40 000 ans (...)"

Image illustrative de l’article Julien (empereur romain)

"Le creuset gallo-romain" - "Je me trouvais, un hiver, à ma chère Lutèce" (lettre de Julien Lapostat)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Julien_(empereur_romain)

"C'est ainsi dans les Gaules qu'on appelle la ville des Parisiens. Elle occupe une île au milieu de la rivière. Des ponts de bois la joignent aux deux bords. On en boit volontiers l'eau, très pure et très agréable. La température de l'hiver est peu rigoureuse à cause, disent les gens du pays, de la chaleur de l'océan qui n'est éloigné que de 900 stades*

*1 stade serait environ 125 pas, soit environ 184 m

https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9s_de_mesure_romaines

Le sol porte de bonnes vignes.  Les parisiens ont même l'art d'élever des figuiers en les enveloppant de paille de blé  (...) Or il arriva que l'hiver que je passais à Lutèce fut d'une rare violence : la rivière charriait des glaçons comme des carreaux de marbre (...) bruts, larges, se pressant les uns contre les autres jusqu'à ce qu'ils formassent un pont (...) Je ne voulus point souffrir que l'on échauffa à la manière du pays, avec des fourneaux, la chambre où je couchais."

Résultat de recherche d'images pour "plan de paris gallo romain"

https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBD_frFR832FR832&q=plan+de+paris+gallo+romain&tbm=isch&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwiMr5Ccz8XhAhVZDmMBHSHnAGQQ7Al6BAgJEA0&biw=1268&bih=711

Résultat de recherche d'images pour "plan de paris gallo romain"

Julien L'Apostat eut pour mission de réparer les maux de l'invasion des Francs, des Wisigoths et des Bourguignons et de renforcer les liens de la capitale avec ses provinces (...) . Bien qu'il ne soit pas encore empereur, Julien loge au palais impérial, véritable forteresse à la pointe de l'île.

Depuis les invasions, toute la ville s'est enfermée derrière les épaisses murailles qui longent les berges et où la population se trouve à l'étroit. Ville de garnison, la ville ressemble à un vaisseau naviguant sur les eaux de la Seine. 

Dans l'ombre des ruelles où résonnent les sabots des hommes et des bêtes, la foule se presse, des marchands ambulants poussent leur charrette, des boeufs indolents tirent des voitures surchargées, les gens s'interpellent (...) sur les places déjà envahies par le marché. C'est là qu'on vient flâner, parler de politique. On y trouve des produits courants comme l'osier (dont les boucliers sont armés en temps de guerre), le drap de Langres, la céramique d'Auvergne, la verroterie normande venue par bateau. 

Depuis l'île, on peut voir, sur la rive sud, une large avenue, le Cardo, monter en pente douce (...) Elle montait auparavant vers le Forum, parmi les vignes et les villas  somptueuses. Quartier des bains, du théâtre,  il respirait alors le plaisir et l'opulence. Il avait la blanche douceur de la pierre, l'éclat des mosaïques et l'or des statues. Au premier plan au bord du fleuve, s'offrait un palais dont il ne reste alors que les jardins qui pourraient, à eux seules, couvrir toute l'île de Lutèce. Mais sur toute la colline ce n'est plus que colonnes brisées. Les thermes ont été rasés, les arènes éventrées

 

Publié dans REGIONS FRANCAISES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article