SENIORS & PERSONNES AGEES - Réflexion ( trop rapide ) sur la situation en France et une suggestion parmi d'autres possibilités ...

Publié le par passions et actu

 

 

 - " Curieux aveuglement de notre société actuelle qui occulte la situation réelle des personnes âgées en France" - ... C'est ainsi que s'exprimait cet hiver  un journaliste "radio", lequel soulignait avec vigueur combien la levée de boucliers serait terrible pour nos dirigeants si les électeurs devaient un jour réaliser que leurs enfants étaient à leur tour traités avec la même carence.

*

Il est convenu que la société prenne soin de "ses" enfants. Fait elle bien ce qu'elle devrait pour les séniors des 3ème, 4e, voire 5ème âge ? Quelle est leur situation effectivement au sein des familles, comme au sein des établissements ?

Chacun d''entre nous étant amenés ... un jour ... à faire partie de la frange "séniors" de la population, peut être devrait-on s'interroger . Et aux oublis de l'Etat, nous demander quelles solutions pourraient être apportées par nous autres, citoyens "lambda".

Il est toujours interessant évidemment de regarder ce qui se passe chez nos voisins. Ce qui fonctionne chez eux pourrait être utilement repris chez nous. 

  

En  tout état de cause, j'ai relevé pour ma part une initiative originale menée par "La maison des Babayagas" ( c'est involontaire Messieurs, mais c'est vrai - en l'occurence il s'agit d'une solution qui s'adresse à la gente féminine ).

 

Idées complémentaires bienvenues !

 

http://www.lamaisondesbabayagas.fr/

 

 

Et puis j'ai envie de rajouter un mot : avec les difficultés qui peuvent surgir avec l'âge  s'ajoute l'éclatement, volontaire ou non, des familles. Le caractère des personnes âgés peut également se modifier ( j'ai par exemple toujours entendu parler d'un vieil ami de la famille - tellement gai, tellement aimable lorsqu'il était jeune et qui, avec l'âge et la maladie, était devenu bien difficile à fréquenter - Et pourtant, il avait été jeune lui aussi, plein de force et de joie de vivre ). A la maladie physique peut s'ajouter une baisse des facultés de raisonnement et un ( besoin ? ) de confiance quelques fois bien mal avisé ... tandis que votre main et votre oreille " filiales" sont désormais critiquées et sans cesse remises en doute. 

De bien mauvaises "fréquentations"  n'hésiteront pas à abuser tant et plus ceux qui ne demandent qu'à s'entourer un peu plus, à bavarder si amicalement ... sans vouloir se rendre compte que non "tout le monde il n'est pas bon, tout le monde il n'est pas gentil".

 Restonts vigilants. Pour les plus âgés d'aujourd'hui, pour nous demain, si Dieu nous prête vie !