Environnement et Animaux/Espèces décimées...

Publié le par passions et actu

  ( source/ Article de 1981... absolument  d'actualité ?! )

 

" Un devoir essentiel "

 

"Parmi les tâches qui incombent aux Sociétés protectrices des animaux :  éduquer la jeunesse et même les adultes sur leurs devoirs envers les animaux  et sur la reconnaisance de leurs droits. Tâche assentielle."
 
" Face aux questions posées par le foisonnement de cette entité extraordinaire, la Vie, l'homme s'est reconnu le droit de disposer à son gré et pour ses besoins personnels, de celle des êtres qui constituent son environnement.
Mais on commence à s'inquiéter au sein d'organisations internationales spécialisées comme l'UNESCO ( http://whc.unesco.org/fr/list/ ) des répercussions que peut provoquer l'activité de l'homme sur la dégradation de cette mince couche atmosphérique, la biosphère, dans laquelle nous vivons.
 
Par ailleurs, de nombreuses Sociétés de la protection de la nature se sont créées, dont l'action essaye de combattre sur le terrain la disparition progressive d'espèces animales décimées par la chasse et par la pollution.
Pour nous, Sociétés protectrices, le but doit être centré sur ces points essentiels.
 
Il faut apprendre que les animaux ont comme nous une perception plus ou moins développée  de leur existence, les mêmes besoins vitaux que nous-mêmes, qu'ils endurent comme nous la souffrance, la peur, l'ennui, le desespoir. Mais aussi qu'ils sont capables de nous manifester leur affection, leur confiance, et leur joie.
Il faut apprendre à les comprendre, même s'il ne peut être question - comme le faisait Konrad Lorenz (  http://agora.qc.ca/dossiers/Konrad_Lorenz ) de pouvoir interprétrer et reproduire le langage ( des oies cendrées  ).
 
Il faut apprendre à la jeunesse le devoir essentiel de ne pas abuser de la force humaine et de ses moyens pour détruire les animaux ou les faire souffrir.
 
Il faut apprendre que les animaux ont des droits qui doivent être reconnus conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l'animal (http://www.communicanis.com/declarationdesdroitsdelanimal.html ).
Il faut enfin leur apprendre qu'ils doivent respecter en eux cette chose unique et fragile : la Vie.
 
Ce programme éducatif est appliqué déjà dans un certain nombre de pays, notamment l'Amérique du Nord, le Canada, l' Angleterre sous le nom d'éducation humanitaire. Ce programme a fait l'objet de nombreuses publications et de réunions internationales d'experts. Il est cependant peu connu en France dans les milieux scolaires et universitaires.
 
(  Fondation Brigitte Bardot et la sensibilisation des jeunes à l'heure actuelle : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/france.php?Id=415 )
 
Certainement, la télévision a contribué pour une large part à intéresser les mass-média à la vie des animaux et à créer ainsi le désir de se rapprocher d'eux et de les comprendre.
 
Pour la jeunesse urbaine, ce contact direct se limite presque exclusivement aux animaux dits de compagnie, tels que le chien ou le chat.
 
(... ) Les fermes pour enfants permettent de mettre les jeunes en contact direct avec des animaux de ferme, tels que poneys, moutons, porcs, lapins, volailles... Les soins journaliers à leur donner, complétés par des leçons d'histoire constituent pour les enfants une connaissance pratique de la vie de ces animaux, de nature à modifier leur comportement à leur égard.
 
- http://ferme-pedagogique.com/ ( ...à Versailles, de la Fondation Assistance aux Animaux )
 
(... ) Les lois sont nécessaires mais ce qui est le plus indispensable, à mon avis, c'est de changer la mentalité humaine. L'éducation de la jeunesse peut seule y arriver car les jeunes d'aujourd'hui seront les adultes de demain et ce sont eux qui devront être les meilleurs défenseurs du monde animal et de la vie".
 
 
 
 Observations, réflexions, citations/
 
- Apprivoiser, c'est créer des liens,
 
- La meilleure manière d'aimer les animaux c'est parfois de ne pas en posséder chez soi,
 
- La stérilisation est plus que recommandée. Préférable pour la santé même de la chienne, de la chatte... elle est aussi la seule manière de lutter  contre la vériable plaie que représente les nombreux abandons annuels ( A savoir : une chienne peut avoir...  8 à 12 chiots une à deux fois par an - Une chatte 4 à 6 chatons... 3 à 4 fois par an ! )
 
Victor Hugo : " Homme, ne t'élève pas orgueilleusement au-dessus des animaux",
 
Saint Thomas d'Aquin : " Celui qui est habitué à la pitié envers les animaux est d'autant plus habitué à la pitié envers les hommes".
 
Pie XII : " Le monde animal est une manifestation de Dieux, de sa sagesse, de sa bonté et comme tel mérite le respect de l'homme. Tout désir inconsidéré de tuer des animaux doit être condamnné".
 
 
- Et aussi/
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article