Suite du voyage Outre-Manche, chez nos voisins anglais...

Publié le par passions et actu

( Source/ bref mais excellent souvenir personnel dans le pays + quelques guides de voyage )

 

J'ai passé quelques jours en Angleterre ( à Londres ) il y a quelques années. A l'époque j'avais quitté la France du sud-ouest un jour d'été resplendissant et caniculaire... A l'atterrissage de l'autre côté de la Manche, tout le gris du ciel londonien nous est tombé dessus. Et ne nous a plus lâché. It was raining many cats and dogs !
Urgence :  foncer acheter parapluies et gros pulls chauds, en laine d'Irlande. Les vêtements d'été en coton blanc restèrent soigneusement pliés au fond de la valise cette année-là !
 
Observations/
Je reste frappée par le fait que l'Angleterre semble vraiment être le royaume des "good manners", du fair play, du self control, de la raideur même. Tout dans la capitale anglaise a l'air si cosy, si clean, si discipliné au milieu des parcs et des pelouses verdoyants...
 
Sujets de conversation national, comme nous le rappelent tous les guides de voyage que l'on peut consulter/
Les discours de la Reine, le sport, la pluie, les chats, les chiens ( tiens... justement ! ) et les chevaux.
Et si certains Anglais cultivent volontiers un anticonformisme plus ou moins prononcé, les Britanniques plus que tout autre peuple restent sensibles aux usages. Au point semble-t-il qu'excepté sur un navire en perdition... et encore...  aucun Anglais n'aurait jamais adressé la parole à son voisin sans lui avoir été présenté. Fâcheux !
 
How do you do ? Seule réponse à faire = how do you do... en s'abstenant de toute espèce de commentaire vulgaire sur sa santé ( ce serait le comble de l'indécence au royaume de la retenue et de l'autodérision ! ).
 
Français, on attend volontiers de nous du piquant, de la vivacité... mais, diable, abstenons-nous de faire de grands gestes en parlant. Et n'oublions pas ce fichu accent tonique ( sans lui, point de salut ). Et laissons aux oubliettes une prétention si... gauloise, si... frenchy, si... détestable really.
 
Savoureuse lettre de château... cette bread and butter letter d'outre Manche qui s'achèvera pas un :
- very sincerely yours,
- faithfully yours,
- yours affectionately,
ou même un simple et amical :
- love...
 
... Pourtant l'ennemi héréditaire, cette perfide Albion  nous a toujours irrité de l'autre côté de la Manche, nous les Continentaux.
Ah ce flegme improbable, génétiquement héréditaire qui n'a pas manqué d'engendrer chez les autres peuples tant de sentiments agressifs à leur égard à travers les âges...
Incroyables Anglais qui voudraient nous faire croire que le monde civilisé s'arrête à Douvres mais qu'ils ne savent même pas que la terre tourne rond...
Français, Français, l'Outre Manche est pour nous plein de pièges, je le crains !
 
Délice supplémentaire = l'Anglais cultive... ses roses oui...  mais également l'absurde et l'irrationnel. Pays parmi les plus pluvieux d'Europe, c'est lui qui semble avoir produit le plus de voitures décapotables. Anglais, assurément vous êtes admirables !
 
Et pour vous finalement on acceptera bien volontiers à l'occasion de verser le lait en premier dans notre tasse à thé et de nous servir avec élégance de confiture ( avec la pointe du couteau ).
 
Je vous salue. Sobrement !
 
 
Quelques livres pour une immersion immédiate ?
 
Les romans d'Agatha Christie bien sûr et également ceux de Patricia Highsmith.
Ah et puis "Trois hommes dans un bateau", de Jérôme K. Jérôme. Ecrit en 1889, plein d'humour, ce livre raconte la descente de la Tamise de trois jeunes gens et de leur chien Montmorency.
Peut-être pensez vous aujourd'hui trouver ce livre au rayon "jeunesse" ? Erreur !
Ce livre est pris sur le vif, l'histoire est racontée avec une retenue toute british et on hurle de rire ( silencieusement ) d'une page à l'autre. Vous vous régalerez.
... Je me souviens par exemple de certaine théière qui refuse obstinément de bouillir si votre impatience est trop manifeste. Non, ce qu'il faut c'est avoir l'air de se désintéresser totalement de la théière et de ce qu'elle peut vous offrir (un excellent thé ).
... Et l'histoire de ce pique-nique, annulé en raison du  baromètre de l'hôtel où les 3 amis sont descendus. Le baromètre annonçait un fichu temps, plein de bourrasques et de pluie. Eux ont préféré se préparer une journée douillette, dans les salons de l'hôtel... où déjà ils étaient hilares en imaginant le retour des autres vacanciers qui allaient bêtement se laisser rattraper par la pluie.
Hélas... ( pour eux ) le baromètre de l'hôtel était bloqué. La journée fut superbe  (si cela ne vous rappelle pas les blagues de notre météo moderne ?! ).
... Ou bien encore l'histoire de certain fromage à la personnalité si forte... si forte... Mon dieu, qu'en faire ? Il fut finalement décidé d'aller l'enterrer sur une plage déserte, en pleine nuit et discrètement. Ce qui leur valut quelques ennuis avec le cocher d'ailleurs... Quelques années plus tard, l'endroit allait devenir une station balnéaire à la mode, comment dire... à l'air tellement vivifiant que la santé ne pouvait qu'en être fortifiée.
... Et puis ces tasses à déjeuner que les "Jeannettes" de l'époque maniaient sans aucune précaution et qui pourtant parviendraient à survivre aux malheureux humains.
Instants de profonde philosophie...
Bref, ce livre est plein d'humour, d'observations, d'élans poétiques... qui durent tout le long de ce voyage sur la Tamise
Liens/
Have a good travel
and
a good sunday too, I hope so

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article