Jésus de Nazareth/Responsabilité juive... ou romaine dans le supplice et la mort de Jésus ?- Reliques sacrées - Religion et histoire + vidéo pour les catéchistes et les parents...

Publié le par Passionsetbilletsactu

Jésus de Nazareth/Responsabilité juive... ou romaine dans le supplice et la mort de Jésus ?- Reliques sacrées - Religion et histoire + vidéo pour les catéchistes et les parents...
Jésus de Nazareth/Responsabilité juive... ou romaine dans le supplice et la mort de Jésus ?- Reliques sacrées - Religion et histoire + vidéo pour les catéchistes et les parents...

Limites du carbone 14...

"A Genève, Andreas Dettwiler, professeur de Nouveau Testament "La Galilée compte alors quelque 150 000 à 170 000 habitants. C’est une région rurale, faite de petite agriculture, qui échange largement ses produits (olives, vin, figues, miel, etc.). Au bord du lac de Tibériade, Magdala est une ville florissante qui exporte sa pêche. La Galilée n’est pas isolée, car elle se situe sur un réseau routier important, qui va d’Alexandrie en Egypte vers Damas en Syrie, en passant par Gaza. Enfin, c’est une région majoritairement et profondément juive. Ce n’était pas une antichambre du paganisme. Dans ce contexte, Jésus fait partie du judaïsme de l’époque, multiple, pluriel. Il n’était pas acteur d’un mouvement de révolution sociale théocratique, mais un prophète itinérant, porteur d’un projet religieux, l’avènement du projet de Dieu parmi les hommes.» (...) A sa mort le revenu annuel d’Hérode s’élevait à 1050 talents (...) soit 42 millions de sesterces. Cicéron estimait que pour mener une vie aisée à Rome en 50 av. J.-C., il fallait 600 000 sesterces. C’est-à-dire environ 1000 fois le revenu annuel d’un fermier de Palestine à la même époque. 

"Le siècle de Jésus était-il un régime de terreur fiscale? Oui, à lire Alan Millard. Rome lève des impôts sur tous les territoires où il étend sa domination: Hérode devait lui aussi payer un tribut à Rome en échange de sa protection. 

L’un des impôts les plus impopulaires était l’impôt sur la personne ou captation. Pour établir le montant de cet impôt, les autorités doivent connaître le nombre d’hommes vivant dans chaque province ou chaque territoire. D’où la multiplication des recensements

(https://www.letemps.ch/societe/maitres-monde-temps-jesus)