Entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem - Il répond aux Pharisiens du Temple - Rendre à César ce qui est à César - Et le peuple était dans l'admiration

Publié le par Passionsetbilletsactu

Entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem - Il répond aux Pharisiens du Temple - Rendre à César ce qui est à César - Et le peuple était dans l'admiration
Entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem - Il répond aux Pharisiens du Temple - Rendre à César ce qui est à César - Et le peuple était dans l'admiration
Entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem - Il répond aux Pharisiens du Temple - Rendre à César ce qui est à César - Et le peuple était dans l'admiration
Entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem - Il répond aux Pharisiens du Temple - Rendre à César ce qui est à César - Et le peuple était dans l'admiration

ENTREE TRIMPHALE DE JESUS DANS JERUSALEM

Jésus étant arrivé près de Bethphagé, à la montagne qu'on appelle des Oliviers, appelle deux de ses disciples et leur dit : " Allez à ce village qui est devant vous. Vous y trouverez un ânon attaché sur lequel aucun homme n'est encore monté. Si quelqu'un vous dit "Que faites vous ?", dites "Le Seigneur en a besoin" et aussitôt on vous le laissera emmener".

Ils y allèrent, ils répondirent comme Jésus le leur avait commandé et on les laissa emmener l'ânon (…)

Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient :" Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Fils de David ! Hosanna au plus haut des cieux !"

Quelques pharisiens demandèrent à Jésus de faire taire ses disciples.

Il leur répondit : "Si ceux-ci se taisent, les pierres même crieront"

 

JESUS REPOND AUX PHARISIENS DANS LE TEMPLE DE JERUSALEM

Le lendemain Jésus retourna encore à Jérusalem et entra dans le Temple. Les Princes des Prêtres, les Docteurs de la loi et les Anciens s'approchèrent et lui dirent : "Dites nous par quelle autorité vous faites toutes ces choses et qui vous a donné le pouvoir de les faire ?"

Il leur répondit :" J'ai aussi une question à vous adresser, répondez moi : le baptême de Jean venait il de Dieu ou des hommes ?"

Les Pharisiens se consultèrent et se firent ce raisonnement : "Si nous répondons "de Dieu", il nous dira - pourquoi donc n'y avez vous pas cru ? Et si nous répondons qu'il venait "des hommes", le peuple nous lapidera car ils sont persuadés que Jean était un prophète".

Ils répondirent finalement à Jésus : "Nous ne savons pas"

"Eh bien" leur dit Jésus, je ne vous dirai pas non plus par quelle autorité je fais ces choses.

Ceux qui venaient de l'interroger ne se souciaient pas de la vérité mais chercher uniquement à lui faire dire des paroles qu'ils pourraient alors interpréter dans un mauvais sens.

 

RENDRE A CESAR CE QUI APPARTIENT A CESAR

Les Pharisiens se retirèrent pour délibérer sur les moyens de perdre Jésus et décidèrent qu'il fallait le faire parler contre la loi et contre César, leur Empereur.

Des espions se présentèrent à Jésus comme des hommes de bien qui venaient le consulter : "Nous savons que vous êtes un homme sage et prudent et que vous ne donnez que de bons conseils. Est il permis de payer le tribut à César ? 

Jésus, connaissant leur vrai nature, leur répondit : " Hypocrites, pourquoi me tentez-vous ? Montrez moi la pièce d'argent qu'on doit payer pour le tribut" (il s'agissait d'une somme modique mais cette obligation rappelait que les Romains les avaient conquis et ils en étaient humiliés).

Jésus dit :"De qui est cette image et cette inscription ?"

"De César", lui dit-on

"Rendez donc à Césard ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu" répondit Jésus

L'évangile dit qu'ayant entendu la réponse du Seigneur, ils furent remplis d'admiration et que, le laissant, ils s'en allèrent.

L'évangile ne dit pas s'ils se convertirent. Ils restèrent probablement ce qu'ils étaient, pleins de haine.

 

ET LE PEUPLE ETANT DANS L'ADMIRATION

Des Docteurs Juifs qui appartenaient à la secte des Saducéens vinrent le questionner le même jour : "Seigneur, Moïse a écrit dans la loi que si un homme épouse une femme et qu'il meure sans enfants, sa veuve doit épouser le frère de cet homme. Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria et mourut sans enfants. Le second épousa la même femme et mourut sans enfants. De même du troisième et des quatre derniers frères. 

Lorsqu'ils ressusciteront tous, lequel des sept frères sera le marie de la femme puisque tous les sept l'ont épousée ?"

Jésus répondit : "Vous ne savez ce que vous dites. Vous ne comprenez rien aux Ecritures, non plus qu'à la toute puissance de Dieu. Les hommes de ce monde épousent des femmes et les femmes épousent des hommes. Mais dans la résurrection, dans l'autre vie, il n'y aura ni maris, ni femmes, ils ne pourront plus mourir parce qu'étant ressuscités ils seront tous dans le ciel comme des anges de Dieu.

Et quant à la résurrection à laquelle vous ne croyez pas, n'avez vous pas lu ce qui a été dit par Dieu lui-même : "Je suis le Dieu d'Abraham et le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. Or Dieu n'est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants".

Abraham, Isaac et Jacob ne sont pas encore vivants aux yeux de ce monde, mais ils le seront au jour de la résurrection et du Jugement dernier. Et ce qui arrivera pour eux, arrivera pour tous les hommes. (…)

Quelques Docteurs de la loi, plus sincères que les autres dirent : "Seigneur, vous avez bien parlé". Et ils n'osèrent plus lui faire de questions.

Le peuple qui l'avait entendu était dans l'admiration.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimanche_des_Rameaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article