SPA/ Les grands combats... - la SPA et les animaux des soldats en 1914/ 1918 - Boutique SPA (dont 1 livre "Le dernier refuge")

Publié le par Passionsetbilletsactu

SPA/ Les grands combats... - la SPA et les animaux des soldats en 1914/ 1918 - Boutique SPA (dont 1 livre "Le dernier refuge")SPA/ Les grands combats... - la SPA et les animaux des soldats en 1914/ 1918 - Boutique SPA (dont 1 livre "Le dernier refuge")SPA/ Les grands combats... - la SPA et les animaux des soldats en 1914/ 1918 - Boutique SPA (dont 1 livre "Le dernier refuge")

La corrida/

"Peut on justifier la maltraitance animale ? Les actes de cruauté envers les animaux seraient condamnables, mais la corrida, elle, serait légale sous prétexte qu'il s'agirait de tradition ?!"

En 2019, il est intolérable qu'un état moderne comme la France accepte sur son territoire cette pratique d'un autre temps. La SPA (comme les autres fondations de protection animale) a lancé (déjà au printemps) une pétition afin de faire prendre conscience aux pouvoirs publics de l'urgence d'interdire des pratiques barbares et une telle souffrance animale"

Corrida, restons tous mobiliséshttps://www.la-spa.fr/corrida

Résultat de recherche d'images pour "image animaux compagnie soldats 1914 1918 et la SPA" Résultat de recherche d'images pour "image animaux compagnie soldats 1914 1918 et la SPA" 

Les poilus de 1914/ 1918 et leurs animaux de compagnie

"Durant la Première Guerre Mondiale, 14 millions d'animaux prirent part aux combat aux côtés des soldats. Peintres, écrivains ou sculpteurs relatent à travers leurs oeuvres quelques péripéties avec chevaux ou pigeons durant cette période sombre. 20.000 chiens prirent aussi part aux opérations (...) A l'Armistice, nombre d'entre eux furent décorés comme les combattants".

La SPA a joué un rôle lors de cette Grand Guerre. Dès octobre 1914, l'association a ouvert à Paris un centre où les soldats mobilisés purent déposer leur animal de compagnie.

​​​​​​​ En 1917 le premier refuge de la SPA allait ouvrir à Gennevilliers. Un grand nombre des animaux accueillis perdirent en effet leur maître dans les combats".