Avril 1968... le mot "écologie" commence à gagner le langage courant. Le mot signifie "la science de l'habitat" ou plus exactement l'étude des actions d'un mileu sur les plantes et les animaux qui y vivent"/ Extrait de cet article

Publié le par Passionsetbilletsactu

Source/ Le Chasseur Français - Un siècle au coeur de la vie des Français - Editions Solar

"L'homme de nos jours modifie la nature en déboisant, en brûlant. On assèche des marais, on coupe, on arrache, on incendie des taillis et des bosquets, on comble des mares... En effectuant ces travaux, l'homme accélère l'érosion des sols, 

Il faut endiguer la folie destructrice qui fait disparaître de nombreux sites qui pourraient être épargnés. La nature est une chose vivante. Elle forme un tout indissociable. Si l'homme bouleverse ses équilibres en place depuis des millénaires, on assistera à une succession de réactions en chaîne incontrolâble ret irréversibles

(...) Un gros chêne par forte chaleur peut évaporer 1000 mètres cubes d'eau par jour. Il augmente donc l'humidité de l'air environnant, facteur bénéfique aux cultures. De plus, il enrichit le sol par ses feuilles mortes qui, en se décomposant, libèrent des matières organiques et des sels minéraux. Enfin, ses racines favorisent la circulation de l'air et de l'eau dans le sol

De même, certains animaux comme les vers de terre, en creusant des galeries, aèrent et humidifient le sol, favorisant la pousse des plantes agricoles.

Une haie freine l'abrasion des sols,protège les récoltes des bourrasques, constitue un havre de paix où les animaux peuvent se reproduire, loin des machines et des hommes.

L'agriculteur doit prendre conscience de ces problèmes vitaux et l'homme:, où qu'il réside et travaille, doit y être sensible.

Il faut agir. Il en va de l'avenir même de l'humanité"

*

"Le Chasseur Français trace alors résolument sa voie en faveur de la nature, de la place de l'homme au sein de cette nature et du respect qu'il convient de lui témoigner"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article