La bioéthique... / Pourquoi il faut s'inquiéter (forum organisé par le Dr Israël Nisand)

Publié le par 13

Thessalonique,Extrait d'un article de Anne-Camille Beckelynck  /  "Horreurs médicales et visages blêmes" (DNA 31 O1 2019)

 

"L'éthique médicale face au passé nazi"

Décès par suffocation et éclatement des poumons, inoculation  délibérée du typhus, collection de squelettes... Longue litanie d'horreurs médicales, infligées au nom de la  science par des "médecins qui étaient tout sauf des savants fous, mais des scientifiques renommés" venus dans l'Alsace annexée "former l'élite intellectuelle et universitaire nazie" rappelle Anne Danion-Grilliat, psychiatre à l'université de Strasbourg. Hirt, Haagen, Bickenbach, les trois médecins en question, ont adhéré au parti nazi dans les années 30. Une idéologie qui classe les juifs et les tziganes comme des "sous-hommes". Une idéologie qui permet que "des êtres humains soient utilisés comme des objets de science.

Après la seconde guerre mondiale, de même que le monde n'était pas prêt à entendre les témoignages des déportés de Auschwitz, l'Alsace n'était pas prête à écouter ces faits" (...)

"Violée par les nazis" l'Alsace était aussi victime

Le régie nazi avait supprimé toutes les lois régissant les expériences scientifiques.

 

Les normes éthiques  ne sont pas intangibles.  Est ce que dans 50 ans, on trouvera normal de disséquer un corps humain donné à la science ? En Italie déjà, on ne le fait plus... questionne Jean-Marie Le Minor, professeur à l'institut d'anatomie de la faculté de médecine de Strasbourg.

Ces normes ne sont pas davantage universelles. Ceux qui cherchent des vaccins contre le sida ou le paludisme ne s'embarrassent pas  de règles éthiques. Ils vont en Afrique et testent leurs recherches sur des populations vulnérables à qui ils font croire n'importe quoi" (...)

Des noms derrière des numéros"Fragments de vie"/

Franck Sachnowitz, 18 ans, originaire de Norvège

Maria Matalon, 20 ans, née à Thessalonique

Sophie Boroscheck, 33 ans, émigrée polonaise à Berlin avec sa famille après la première guerre mondiale

Emil Sondheim, 53 ans, de Prague

...

"Devoir de mémoire, devoir de connaissance"

"Elimination de 86 juifs au Struthof, en août 1943, à des fins pseudo scientifiques. Le journaliste Hans Joachim Lang avait publié le fruit de ses recherches dans un ouvrage paru en 2004 en Allemagne. Il est désormais disponible dans une édition française enrichie"

La Reichuniversität Strassburg, au travers de son institut d'anatomie, dirigé par August Hirt,  visait à démontrer la supériorité de la race aryenne.

Publié dans FAITS D'ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article