Douai, capitale du carillon... ("Dany Boon en a fait l'éloge dans "Bienvenue chez les Ch'tis")

Publié le par Passionsetbilletsactu

Source/ Reportage effectué par Hélène Arsanger pour le magazine Les Veillées - juillet 2017

"La cloche a appris à rire à toute volée, à pleurer et même parfois à chanter"

 

(...) Les cloches sont l'un des plus vieux instruments de musique au monde.

Celles en métal existent depuis l'âge du bronze (entre 3000 et 1000 ans avant notre ère).

Concerts de maîtres carillonneurs ...  "Un art rare implanté là depuis plus de six cents ans.

Chaque année, de mai à septembre, Douai propose une série de concerts au beffroi de l'hôtel de ville et des concerts sont proposés chaque samedi matin tout au long de l'année. Au quotidien... une ritournelle sonne automatiquement chaque quart d'heure (...). Dès 1380, les échevins de la ville ont décidé de la construction d'un beffroi pour accueillir les cloches rythmant la vie de la cité : signaler les dangers, rassembler autour de moments joyeux, marquer baptêmes, mariages, décès... Surmonté de tourelles médiévales, le beffroi se dresse à l'angle de l'hôtel de ville, selon la configuration de l'époque.

Des airs sont composés pour carillon et des musiques célèbres sont adaptées (La Sarabande de Haendel, la Toccata et Fugue en ré mineur de Bach, Fauré, et aussi Piaf, etc...)

Victor Hugo, de passage à Douai en 1839 écrit dans son livre "En voyage" (tome 2)/ Il y a là le plus joli beffroi que j'aie encore vu. Figure toi une tour gothique coiffée d'un toit d'ardoise, qui se compose d'une multitude de petites fenêtres coniques superposées. Sur chaque fenêtre une girouette, aux quatres coins une tourelle, sur la pointe du beffroi un lion tourne un drapeau entre les pattes. Et de tout cet ensemble si amusant, si fou, si vivant, il sort un carillon. Dans chaque  lucarne on voit se démener une cloche qui fait rage comme une langue dans une gueule. J'ai dessiné cette tour et quand je regarde mon dessin, il me semble encore entendre ce joyeux carillon..."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article