Pétition à signer/ Mobilisation "contre le trafic de chiens et de chats pour la consommation" (Chine)

Publié le par Passionsetbilletsactu

Source/ Fondation Brigitte Bardot

 

Lors de leur déplacement en Chine, les "ambassadeurs" de la Fondation Brigitte Bardot "ont eu le coeur brisé" devant le regard de chiens, de chats transportés sur des kilomètres dans des conditions atroces, vers une mort encore plus atroce.

 

Je repense à l'auteur italien bien connu, Paolo Rumiz, qui dit que plus jamais il n'a plus pratiqué la pêche... après avoir observé "le regard du poulpe"  qu'il venait de pêcher :

"Un regard presque de mammifère, si humain en fait..." 

Saisi, et remué intellectuellement et émotionnellement, il n'a pu que relâcher son poulpe à l'eau.

Et pour lui la pêche c'est fini à jamais.

En Chine, pays sans loi de protection animale, cet aberrant trafic de chiens et de chats aux regards éperdus est aussi florissant que lucratif (évidemment !) = 10 000 millions de chiens consommés chaque année.

Peu de ferme d'élevage (prix de revient trop cher) -

Alors chasse à la débrouille abjecte =

vols et ramassage dans les rues, dans les villages en général pendant l'hiver

"la viande de chiens" en particulier étant censée "chauffer le sang" !

 

Un voleur de 6 chiens gagne en Chine l'équivalent de deux semaines de salaires.

Si il existait en Angleterre un trafic proportionnellement aussi important que celui qui a lieu dans toute l'Asie, et en Chine en particulier, il a été établi que TOUTE la population canine de l'Angleterre disparaîtrait en trois mois. On réalise l'ampleur du sujet

 

Aspect lucratif - aspect jouissif pour les tortionnaires qui se repaîssent de sang et de souffrance sans risque de représailles.

D'où l'importance de la mobilisation lancée et soutenue par la Fondation - Pétition à signer, à diffuser...

"La Fondation intervient actuellement =

- par le biais d'aides vétérinaires aux refuges, il en existe plusieurs (à Beijing, à Chengdu),

- par la sensibilisation du public (films diffusés sur les réseaux sociaux chinois très influents),

- par la pression sur le gouvernement (pétitions et interventions auprès de l'Ambassade de Chine et différents membres du gouvernement chinois.

"La situation est extrêmement complexe (...) il faut se fixer des objectifs, assurer un travail de fond (...) avec nos partenaires"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article