Fondation Assistance aux Animaux/ Ses actions, d'où viennent les animaux recueillis

Publié le par Passionsetbilletsactu

Source/ Magazine La Voix des Bêtes, de la Fondation Assistance aux Animaux

  • Qui sont les pensionnaires des refuges ?

Des animaux retirés à leurs propriétaires à la suite d'une enquête - Des animaux saisis chez un éleveur à qui il faut apprendre la confiance - Des animaux orphelins : des hommes, des femmes arrivent, disent qu'ils héritent de la maison de leur mère mais qu'il n'est pas question pour eux de garder le compagnon de toujours de celle-ci ( un chien, un chat bien âgés eux aussi - 14 ans, 17 ans, 18 ans) -" Pas de place, pas de temps" ! Pas d'état d'âme...

Personnellement j'avais ainsi recueillie puis adoptée une petite chatte d'intérieur, une jolie Mélodie de 17 ans, si émotive au départ. Malgré tout, je reste "reconnaissante" à la fille de sa maîtresse - au lieu de l'avoir purement et simplement jetée à la rue - de l'avoir amenée chez le vétérinaire (qui est heureusement en contact régulier avec une association de protection animale - l'Association SAUVE, Paris 13ème/ Vétérinaire http://www.yelp.fr/biz/clinique-v%C3%A9t%C3%A9rinaire-xavier-aude-clamart)

... Qui sont-ils les animaux des refuges ? Des abandonnés aussi - Tous les prétextes sont bons. Une femme enceinte vient abandonner son chat. Elle a avalé un poil et elle n'est pas immunisée contre la toxoplasmose ! On a beau lui expliquer que ce n'est pas comme ça que la maladie s'attrape, qu'il faut simplement porter des gants pour changer la litière, elle repart seule.

Les bébés poussent souvent les chats dehors et les gynécologues portent leur lourde part de responsabilité, en poussant à l'abandon au lieu d'expliquer les précautions à prendre.

Il y a les bébés chats, toutes les portées non souhaitées, qui vont être jetées à la rue, apportées chez le vétérinaire pour être euthanasiées ou qui vont inonder les refuges

Sans parler des "allergies", déménagements, changement de situation familiale ou financière... En fait tout parait bon pour justifier un abandon. Sans vouloir réaliser le traumatisme de l'animal et son avenir plus qu'incertain.

Heureusement des bénévoles formidables sont là tous les après-midi pour promener, caresser, parler, brosser, jouer avec les animaux recueillis. Le travail des fidèles est irremplaçable.

Il y a aussi, et surtout, les adoptants. Qui savent que les refuges sont saturés. Il y a ceux qui ont perdu un animal, déjà adopté auprès de la Fondation, il y a ceux qui viennent avec le magazine La Voix des Bêtes sous le bras pour réclamer celui qu'ils ont vu en photo page 12.

Il y a ceux qui choisissent la difficulté en adoptant un animal encore traumatisé, telle Biscotte, petite chatte à l'abandon qui a vécu dans un squat, puis 6 ans dans un box de la Fondation avant que sa nouvelle maîtresse, avec beaucoup de patience et de douceur, réussisse à l'apprivoiser.

Emploi des fonds à la Fondation/

43,50% des fonds sont directement affectés à l'accueil, les soins, la nourriture des animaux des refuges, des maisons de retraite et des pensions réservées de la Fondation ( Toulon, Brignoles, Villevaudé, Bellegarde, Pont Saint-Esprit, Ouerre, Bailly, Bastelicaccia, Cannes, Heugas, Nice, Charmentray, Carros - Auxquels s'ajoutent les dispensaires, la ferme pédagogique(*), les centres d'accueil et les services administratifs.

Ouverts tous les jours de l'année, les refuges de la Fondation permettent de faire adopter plus de 1000 animaux chaque année et sont le fruit du Noël des Bêtes abandonnés/ des Journées portes ouvertes/ et autres manifestations d'adoption.

Cela représente plus de 11 000 tonnes de nourriture, plus de 400 000 euros d'honoraires payés aux vétérinaires extérieurs, plus de 30 000 euros de frais de pensions extérieurs.

Aux chiens et chats abandonnés, s'ajoutent des animaux de ferme maltraités eux aussi, des nac ( petits rongeur... lapins, oiseaux...), des chevaux, des ânes "en état de grande misère".

Elevages immondes, abandons de masse, saisies judiciaires... "Tous ces animaux ont été pris en charge afin d'être soignés puis présentés à l'adoption".

Les plus vieux ont investi les maisons de retraite d'Assistance aux Animaux. Des personnes disparues ont ainsi, de leur vivant, manifesté leur souhait de confier leur petit compagnon à la Fondation.

La Fondation engage également de nombreuses actions de solidarité avec d'autres associations ( manifestations contre l'extension de l'expérimentation animale - contre la corrida, école de la cruauté - contre la fourrure et ses méthodes atroces de fabrication - campagnes d'information également, en particulier sur les inadmissibles procédés d'égorgement à vif lors des abattages dits rituels....)

(*)Ces fermes ont pour objectif de sensibiliser les jeunes au respect de l'animal ( plus de 600 enfants des écoles chaque année)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article